a little story from “Gil Blas”

From “Gil Blas” (28 April 1911). Beautiful Lantelme could use rude words, but the story about it is rather funny than really rude.

La bergère.

M. Alfred Ed… et sa charmante femme, la jolie Lantelme, aiment à flâner chez les marchands de curiosités. Ce sont deux ardents bibeloteurs. Il suffit d’ailleurs de regarder Mme Lantelme pour comprendre à quel point M. Ed… a le goût du bibelot.

A propos de quoi, le spirituel Cri de Paris raconte que, récemment, M. et Mme Ed… se trouvaient dans la boutique d’un antiquaire de qualité, et discutaient de quelques achats en amateurs avisés.

Soudain, Mme Lantelme remarqua, dans un coin du magasin, un adorable fauteuil-bergère, où des amours en tapisserie s’ébattaient dans une verte prairie.

Elle s’exclama :

— Dieu, la ravissante chose!

Elle se laissa choir dans la bergère, heureuse de sa trouvaille. Elle se trémoussait en signe de contentement, lorsque le marchand accourut, un peu anxieux :

— Eh! là, madame, s’écria-t-il, faites attention à la bergère que vous secouez si vivement ! Elle vaut 20.000 francs!

Alors, Mme Lantelme se leva brusquement et lança d’une voix cinglante :

— Vous êtes un insolent ! Ne croyez-vous pas que mon … vaut bien davantage?

Advertisements

2 Comments (+add yours?)

  1. Corinne S.
    Dec 27, 2013 @ 11:05:52

    Très drôle, en effet (et pas si vulgaire que ça). Cet humour n’a pas vieilli.
    Comme disait Hitchkock à l’actrice Kim Novak :
    “Votre meilleur profil, Mademoiselle ? Mais…vous êtes assise dessus ! “

    Reply

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: