la femme ideale en 1909

A funny French text about a perfect beauty, found in Le Rire (4 September 1909). According to the author, a perfectly beautiful woman in 1909 should have  the nose of Cavalieri, the eyes of Robinne, the lips of Arlette Dorgère, the hair of Lantelme, the legs of Mistinguett, the hands of Trouhanowa, the ears of Cléo de Mérode,  the waist of Polaire and so on…

“J’ai rencontré le professeur Jimkey Hanneton (esq.) qui, d’un air navré, m’a déclaré ceci :

— (…) Quel dommage qu’un Carnegie ou un Rockefeller ne consacre pas ses millions à la fabrication d’une femme parfaite!

— Que voulez-vous dire, mon cher professeur?

— C’est bien simple. Carnegie achèterait le nez de la Cavalieri, les yeux de Robinne, les lèvres d’Arlette Dorgère, les dents d’Emilienne d’Alençon, les cheveux de Lantelme, les bras de Mme Héglon, les épaules de Marville, les seins de la belle Aymos, les hanches d’Otéro, les jambes de Mistinguett, les pieds de Regina Badet. J’oublie les mains de la Trouhanowa, les oreilles de Cléo de Mérode et la taille de Polaire.

— Comme vous y allez!

— Attendez. La beauté physique ne suffit pas. A la place de Carnegie, je me procurerais également le cerveau de Mme Lucie Delarue-Mardrus (ce ne serait pas très cher), le gosier de la Cavalieri, le cœur d’artichaut de la comtesse de Noailles et… et…  Enfin, j’achèterais de bric et de broc toutes les pièces détachées nécessaires à la construction de la femme idéale.

— Vous avez oublié le principal.

— C’est sans doute ce qu’on se procurerait le plus facilement : il y en a partout et dans tous les prix.

— Mais cette femme coûterait extrêmement cher.

— J’ai calculé qu’une fois terminée, vérifiée, prête à marcher, cette femme idéale, faite de pièces et de morceaux de choix, reviendrait à dix-sept millions huit cent quarante et un mille neuf cent trente et un francs quarante-cinq centimes.

— Bigre ! La voilà bien, la femme chère !

Le professeur Jimkey Hanneton (esq.) avala son corpse reviver (ai-je dit que nous étions entrés dans un bar?) et, sentencieusement, il déclara :

— Un peu chère, en effet. D’autant plus, old good fellow, que l’on trouve des femmes très bien et toutes préparées à des prix sensiblement moins élevés.

Et nous commandâmes deux whisky and soda avec beaucoup de whisky.”

Cavalieri2

Lina Cavalieri.

Robinne

Robinne.

Dorgere

Arlette Dorgère

lantelme-lecircuit-progr

Lantelme.

Mistinguett

Mistinguett.

Trouhanowa

Trouhanowa.

Merode by Nadar

Cléo de Mérode

Polaire3

Polaire.

Advertisements

3 Comments (+add yours?)

  1. Corinne S.
    Dec 02, 2013 @ 16:11:38

    C’est drôle, en effet, mais tellement misogyne (“le cerveau ne coûterait pas très cher”)…enfin, c’était l’humour de l’époque.
    Je crois que Régina Badet ne montrait pas que ses pieds, elle était beaucoup moins pudique que Lantelme (la police était allée vérifier le spectacle de Badet pour voir si elle n’était pas trop dénudée).
    Pour Cléo de Mérode, c’était une blague… Elle raconte dans sa bio qu’une rumeur courait sur elle : les gens pensaient qu’elle n’avait pas d’oreilles, car on ne les voyait jamais en photo.
    Quand elle a débarqué à New-York pour la 1ère fois, elle eut la surprise d’entendre les journalistes, venus nombreux sur le quai pour la voir, lui demander de leur montrer ses oreilles (!).

    Reply

  2. Corinne S.
    Dec 04, 2013 @ 14:09:46

    Sur la fiche Wikipédia de Regina Badet, il y a l’article qui raconte la descente de police. La fin est assez amusante.

    Reply

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: